L'aventure Solidaire accessible à toutes les femmes
FacebookTwitterInstagram
Participer en 2019
L'Aventure Solidaire accessible à toutes les femmes

« De la couleur dans la vie des enfants »

DOUAR ESSIFA, MAROC

Les Cap’Fées ont été accueillies chaleureusement à l’école de Douar Essifa. Une grande pancarte installée à l’entrée du village souhaite « la bienvenue aux chers invités ». Avant de se lancer dans la peinture, les équipages se sont organisés en grande chaîne humaine pour transporter les nombreux dons récoltés jusqu’à la salle des maîtres. « C’est trop beau ! », s’exclame Julie, de la team 313 (Julie BOURASSA / Isabelle LEPAGE - La Voie Maltée), elle-même enseignante au Québec et donc particulièrement émue à l’idée d’intervenir auprès des enfants marocains. L’équipage 235 (Mira LECOCQ / Elsa POURCENOUX - Sésame Autisme Normandie), de Mira et Elsa, est venu le coffre chargé de matériel scolaire. Stéphanie et Marie-Anne, de la team 140 (Stéphanie PINEAU / Marie-anne MERLE - SIMON Denis société de travaux forestiers), ont ramené de leur côté des fournitures scolaires et médicales mais aussi « et surtout des chaussettes ». « L’hiver, les enfants manquent de chaussettes », souligne Stéphanie. Elle aurait aimé pouvoir apporter plus encore. « Ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières », affirme Sophie, de l’équipage 242 (Sophie LE MONTAGNER / Emmanuelle PORCHEROT - ASSYSTEM), qui a fait faire du tri à sa fille de 5 ans et demi pour apporter aux enfants marocains.

Des dons « de qualité »

Ballons de foot, jouets, peluches, ordinateurs, imprimantes et même des vélos… Les équipages ont été généreux. Les échanges de cartons se font en musique, au son des tambours des gnaouas et dans la joie. L’ambiance est en effet festive. Des habitants du village et les professeurs de l’école s’insèrent dans la chaine humaine pour participer eux aussi. Myriam, la responsable des dons de Cœur de Gazelles, remercie les équipages pour « la qualité » de ce qu’ils ont apporté. Elle explique également comment les différentes fournitures seront réparties : la majeure partie pour l’école, les vêtements chauds seront distribués aux nomades, et enfin du matériel et des fournitures seront acheminées à l’école de Tamzguidat , construite par Cœur de Gazelles.

« Laisser une petite trace au Maroc »

Une fois les dons distribués, place à l’action ! Les équipages ont une matinée pour redonner des couleurs à l’école. Des travaux ont déjà été effectués en amont, l’étanchéité des toits et le rebouchage de certains murs. Du bleu, du rose, du violet, du jaune, du vert… Les murs sont repeints de couleurs vives pour « apporter de la couleur dans la vie des enfants ». Pour éviter de salir leurs beaux gilets, les Cap’Fées enfilent une combinaison avant de se lancer. Certaines attendaient cette journée impatiemment. « C’est le point d’orgue du raid, c’est pour cette journée de solidarité que j’ai choisi le Cap Fémina Aventure », explique Delphine, de la team 192 (DELPHINE LEROY / LAURENCE MORAULT), qui aime l’idée de « laisser une petite trace au Maroc ». Les équipages peignent sous les yeux des enfants, qui observent depuis le haut du muret voisin. « J’ai repeint mon sous-sol le mois dernier donc je suis entraînée », ironise Manon, de l’équipage 105 (Cynthia GAULIN GALLANT / Manon BEAUDRY - Impression Charles). « On fait comme si c’était chez nous, on s’applique », commente Monique, de la team 297 (Monique THOMAS / Frédérique BRIEU - IUT DE BORDEAUX).

« L’amour qu’on met à l’ouvrage aujourd’hui servira aux enfants au quotidien »

Tout y passe, des sanitaires aux salles de classe, en passant par le portail. « C’est important que le portail soit beau et propre. Dès l’entrée, les enfants arrivent dans de bonnes conditions », estime Astrid, de l’équipage 338 (Astrid LALAY / Christelle MARTINET - Inov Prévention), qui espère « que l’amour qu’on met à l’ouvrage aujourd’hui servira aux enfants au quotidien et leur offrira de bonnes conditions de travail ». Les Cap’Fées sont particulièrement efficaces. L’école change rapidement de visage. « On voit que ça prend forme, c’est agréable », raconte Laure, de l’équipage 209 (Laure JAMET / Gihane EL MASTOURI). Certaines peignent en chantant, d’autres mettent de la musique sur leur téléphone. Le directeur offre même un thé à la menthe aux plus chanceux.

Les enfants et les enseignants particulièrement reconnaissants

En quelques heures, l’école est entièrement repeinte. Les équipages immortalisent le travail accompli en prenant des photos, à l’image de Sabrina, de la team 268 (Sabrina RISSER / Aurore DELMOND): « C’est impressionnant le changement avant/après ». Un changement noté par le directeur de l’école et les enseignants. « Pour nous c’est une action très importante », confie Mohamed, un professeur. Les enfants sont aussi très reconnaissants. Hafida, une fillette de 11 ans, a tenu à écrire un discours de remerciement. « Merci est un mot trop simple pour exprimer notre gratitude », déclare la fillette qui insiste sur « le grand cœur des Cap’Fées ». Certaines sont submergées par l’émotion en écoutant Hafida. « On se rend compte que ce qui est un petit geste pour nous fait une véritable différence », murmure Caroline, de l’équipage 224 (Caroline PAQUET / Caroline TANGUAY), les yeux embués de larmes. Pour conclure cette matinée de solidarité en beauté, les équipages se regroupent pour une photo de groupe en forme de cœur, en hommage à l’association qui a organisé cette action.

Texte par Marine Girard | Photos par Julie Clément et Éric Montgobert

2018-10-08T19:25:06+00:00