L'aventure Solidaire accessible à toutes les femmes
FacebookTwitterInstagram
Participer en 2019
L'Aventure Solidaire accessible à toutes les femmes

Des rencontres privilégiées avec les Marocaines autour du henné

MEKNÈS, MAROC

Après une première étape de mise en jambe, les Cap’Fées n’étaient pas au bout de leur surprise puisque la première rencontre solidaire les attendait, au pied du bivouac. Une première rencontre consacrée à l’art ancestral du henné, issu de la tradition berbère,  et qui a permis aux équipages de faire des rencontres privilégiées avec les femmes marocaines. Une rencontre qui démarre autour d’un thé d’accueil, à la menthe. Les équipages découvrent ensuite les secrets de fabrication de cette préparation, notamment utilisée par les femmes marocaines pour des occasions spéciales comme les mariages. Les Cap’Fées découvrent ensuite les secrets de fabrication de cette poudre « magique » qui se transforme en encre de tatouage au contact de l’eau, du ramassage des feuilles jusqu’au dessin.

Un beau moment d’échange

Nelly, de l’équipage 169 (Séverine AMOURDEDIEU / Nelly ALARCOS GIMENEZ - CLAUDE PLEINDOUX - DOMAINE ARCHE DES GARANCES - 84810 AUBIGNAN), pose beaucoup de questions aux femmes marocaines, curieuse d’en apprendre plus sur cet art peu connu en Europe. Au moment de se faire « tatouer », Geneviève, de la team 279 (Geneviève AUCOIN / Marie Madeleine Côté - Ernst and Young), laisse à Aïcha la possibilité de « laisser son art s’exprimer » et ne lui demande aucun dessin en particulier. D’autres aventurières, en revanche, ont des demandes précises, comme Elizabeth et Lucie, de l’équipage 118 (Lucie GAGNON / Elizabeth TIMMONY), qui ont demandé à Fatima de leur graver de manière durable mais éphémère leur nom d’équipage, Yolo. Malgré la barrière de la langue, les deux Québécoises utilisent tous les moyens possibles pour en savoir plus sur Fatima, qui leur décore leurs bras. Elles utilisent quelques mots d’espagnol, puis la langue des signes et quelques mots de français… Le tout pour faire de cette rencontre un moment impérissable et riche en émotions.

« Un beau souvenir du Maroc »

Les échanges entre Cap’Fées et Marocaines se font sous des tipis, pour recréer l’ambiance intimiste de la cérémonie du henné, qui est en général un moment privilégié entre femmes avant un moment important. Alexandra, de l’équipage 212 (Elyse BEDARD / Alexandra QUESNEL - Gorditos), est ravie de ce moment de partage et de pouvoir ramener « un beau souvenir du Maroc ». Sa coéquipière Elyse, elle, se félicite du joli dessin qui orne sa main. « J’avais essayé toute seule déjà mais ça avait été un échec donc là je suis contente de pouvoir avoir enfin un joli tatouage au henné ». Sandra, de la team 132 (Sandra BECHINA / Malika MERABET - HP France SAS) a demandé à Fatima de lui dessiner une porte ouverte sur une oasis. « Ça me rappelle l’Algérie », confie la Cap’Fée. N’ayant pas de problème de barrière de la langue, elle échange longuement avec Fatima, qui dessine volontiers de jolies fleurs sur les mains des équipages. Un art du henné qu’elle a appris seule et qu’elle utilise en général pour les mariages. En guise de souvenir, les équipages repartent avec un petit pot de poudre de henné à ramener chez elle ainsi qu’un petit fascicule explicatif des différentes significations des symboles dessinés.

Texte par Marine Girard | Photos par Julie Clément et Éric Montgobert

2018-10-07T21:27:52+00:00