L'aventure Solidaire accessible à toutes les femmes
FacebookTwitterInstagram
Participer en 2019
L'Aventure Solidaire accessible à toutes les femmes

Pour la dernière Rencontre, les Cap’Fées mettent la main à la pâte

ERG CHEBBI – BIVOUAC MARATHON

Des habitants du village de Ramilia attendaient les Cap’Fées à leur arrivée sur le bivouac, pour leur dernière nuit en autonomie dans le désert.
Ces nomades sédentarisés ont fait découvrir le pain de sable, une de leurs spécialités. Et pour cette dernière Rencontre, les Cap’Fées ont dû mettre la main à la pâte. Après avoir mélangé tous les ingrédients nécessaires – seulement de l’eau, de la farine et de la levure – les Cap’Fées ont ensuite dû pétrir la pâte. Un moment de détente bienvenu pour de nombreux équipages. « Ça fait office de défouloir », commente ainsi Audrey, de l’équipage 208 (Audrey RAVENEAU / Florence GAUTRONNEAU - SNCF). Un sentiment partagé par Julie, de la team 128 (Sylvie MERCIER / Julie LAFONT - CARROSSERIE PORCHERON), qui se détend après une journée intense.

« La meilleure étape c’est la dégustation »

Vient ensuite la mise en forme, le « boulage ». Sophie, de l’équipage 127 (Sophie ALLEMAND / Catherine VION - Allianz JJ Bibiloni), reproduit attentivement les gestes de Khadija. Mira, de la team 235 (Mira LECOCQ / Elsa POURCENOUX - Sésame Autisme Normandie) opte pour un cœur, d’autres réussissent plus ou moins à faire un rond qu’elles emmènent ensuite pour le faire cuire. Pas de four ici, le pain est cuit dans des cendres, sur le sable, d’où son nom de « pain de sable ». « Ça sent délicieusement bon », s’exclame Laurence, de l’équipage 192 (DELPHINE LEROY / LAURENCE MORAULT), au moment de sortir son pain du four. Si elle le réserve pour le diner de ce soir, d’autres sont moins raisonnables et le goûtent immédiatement. « La meilleure étape c’est la dégustation », s’amusent Suzana et Leïla, de la team 278 (Leïla ABDELLI / Suzana JOAQUIM MAUDSLAY - Courtois Lebel).

Des échanges « magnifiques et importants »

Toutes repartent avec de la farine et de la levure pour refaire la recette. « On ira en faire sur la plage », raconte Léa, la Bretonne de l’équipage 309 (Flore TRIBOUILLARD / Lea LANQUETIN). Faute de plage à proximité, Anna, de la team 154 (Anna BARRE / Cécile THIBAULT - Groupe STEVA), prévoit de tester la recette dans sa cheminée. Une dernière Rencontre au bon goût de « ces échanges sont vraiment magnifiques et importants », souligne Laure, de l’équipage 209 (Laure JAMET / Gihane EL MASTOURI). « On vit nos vies à 100 à l’heure et on est parfois déconnectés de la réalité. On oublie que les choses les plus simples sont les plus merveilleuses », conclut la Cap’Fée, très touchée par les rencontres avec les femmes marocaines.

Texte par Marine Girard | Photos par Julie Clément et Éric Montgobert

2018-10-12T02:11:50+00:00