L'aventure Solidaire accessible à toutes les femmes
FacebookTwitterInstagram
Participer en 2019
L'Aventure Solidaire accessible à toutes les femmes

A l’assaut des dunes de Merzouga, les Cap’Fées se surpassent avec fierté

ERG CHEBBI

Certaines l’attendaient avec impatience, d’autres la redoutaient… L’étape des dunes a conduit les Cap’Fées à naviguer dans les dunes orangées de Merzouga. Avant de s’élancer, c’est atelier dégonflage sur la ligne de départ. Les 145 (Sandrine FELICI / Jasmine FELICI-KADDECHE - AMT) sont les premières à s’élancer. Un peu « stressant » pour Jasmine, la benjamine du Cap Fémina Aventure, âgée de 19 ans. Sa maman Sandrine relativise : « Le but ce n’est pas la vitesse mais d’y aller en douceur ». Laure, de la team 209 (Laure JAMET / Gihane EL MASTOURI), qui a découvert l’Erg Chebbi en participant au Rallye Aïcha des Gazelles du Marc, en 2016, se prépare à « beaucoup marcher ». Mais aussi à « aider les autres » après avoir reçu « une aide précieuse la veille ».

« Pas de mot pour décrire ce que l’on vit »

Pour affronter au mieux cette étape, Elisabeth, de l’équipage 189 (ELISABETH CHEVILLON-GRANDPERRIN / MARLENE MACCIOCCHI - ¨PSE - Postal Stock Exchange), compte « éviter les traces des autres et garder son cap ». « La voiture va y arriver mais moi je ne suis pas sûre », glisse la Cap’Fée avec humour. Les équipages québécois abordent l’épreuve du jour avec assurance. « On a l’avantage d’avoir l’habitude de rouler dans la neige », soulignent Bianca et Véronique, de la team 211 (Bianca TREMBLAY CLEMENT / Véronique LEBEL). Du côté de l’équipage 313 (Julie BOURASSA / Isabelle LEPAGE - La Voie Maltée), c’est l’émotion qui domine. « Il n’y a pas de mot pour décrire ce que l’on vit ce matin », confie Caroline. Pour Sophie et Sandra, de la team 370 (Sandra BERTRAND / Sophie LANEAU - VMware), c’est une journée un peu particulière. Les deux Cap’Fées courent pour une association de sensibilisation à la dyspraxie, une maladie à laquelle est dédié ce 10 octobre, le 10/10.

« L’étape sportive de la navigatrice »

Sophie et Sandra, de l’équipage 248 (Sandra BOIZOT / Nathalie GAILLARD - ATELIER B), sont les dernières à partir. Sandra, la navigatrice a préparé son sac à dos. Après plusieurs participations au Cap Fémina Aventure, elle sait qu’elle va devoir « beaucoup marcher ». « C’est l’étape sportive de la navigatrice et l’étape stressante de la conductrice », explique-t-elle en rigolant. Sylvie, de la team 43 (Sylvie VIDAL / Caroline SAUVAGE - Boucherie Brice Pellevoisin), est, elle aussi une habituée des dunes de Merzouga. Une habitude qui ne l’empêche pas d’attendre avec « impatience » de se lancer au volant de son SSV.

« On s’éclate comme dans un manège »

A peine lancées, les Cap’Fées rencontrent leurs premières difficultés. Sandra et Sophie, de l’équipage 370 (Sandra BERTRAND / Sophie LANEAU - VMware)sont ainsi obligées de pelleter après s’être tankées (ensablées dans le jargon du rallye) sur l’arête d’une dune. « On est là pour perdre des kilos », ironise Sandra, pelle à la main. La prudence est de mise pour Isabelle et Carole, de la team 238 (Isabelle ABILY / Carole RICARD - ORDFT). « On prend notre temps et on s’entraide », expliquent-elles. D’autres, au contraire, savourent ce moment d’« adrénaline ». « Les pistes sont très belles et on s’amuse beaucoup », raconte ainsi Mélissa, de l’équipage 194 (Melissa LEVESQUE / Cynthia GIRARD - Colonial Elegance). « On s’éclate comme dans un manège », s’enthousiasme de son côté Nadège, de la team 144 (Emmanuelle TRIMAUD / ISABELLE LEGE - Revlon Professionnel).

Une belle solidarité

Si le plaisir est présent, c’est surtout la solidarité qui règne entre les équipages mais aussi entre les pilotes et leurs copilotes. « Vas-y ma belle ! » lance ainsi Sophie, de l’équipage 242 (Sophie LE MONTAGNER / Emmanuelle PORCHEROT - ASSYSTEM), à sa coéquipière Emmanuelle au moment de se lancer à l’assaut d’une dune. Elle l’applaudit après le franchissement. Quand les 217 (Christelle EGRETEAU / Sophie DELOR - MUTACTION)sont obligées de changer une roue après avoir déjanté, Laure et Gihane de la team 209 (Laure JAMET / Gihane EL MASTOURI)s’arrêtent immédiatement pour les aider. Les 169 (Séverine AMOURDEDIEU / Nelly ALARCOS GIMENEZ - CLAUDE PLEINDOUX - DOMAINE ARCHE DES GARANCES - 84810 AUBIGNAN)proposent elles aussi leurs services et chantent leur chanson « ça fait rire les chameaux » pour réconforter Christelle et Sophie.

« Mieux le sable que la neige »

La solidarité est également de mise chez les Québécoises, qui évoluent ensemble dans les dunes de Merzouga. Tankée, Julie, de l’équipage 313 (Julie BOURASSA / Isabelle LEPAGE - La Voie Maltée), dédramatise. « Je pense que je suis trop téméraire, je me suis laissée emporter », estime-t-elle, tandis que sa copilote, Isabelle assure : « C’est mieux le sable que la neige, on gèle moins ». Avant de repartir, elles attendent les conseils de Nathalie, de la team 194 (Melissa LEVESQUE / Cynthia GIRARD - Colonial Elegance), qui a déjà participé au Cap Fémina Aventure ainsi qu’au Rallye Aïcha de Gazelles du Maroc, ce qui en fait une « habituée du désert ». Toutes applaudissent et se sautent dans les bras après avoir réussi à sortir leurs amies de l’équipage 313 (Julie BOURASSA / Isabelle LEPAGE - La Voie Maltée)du sable dans lequel elles étaient tankées. Bien sûr, Canadiennes et Françaises s’aident aussi. Sandra, de la team 370 (Sandra BERTRAND / Sophie LANEAU - VMware), tankée pour la deuxième fois laisse volontiers sa pelle à Melissa, de l’équipage 194 (Melissa LEVESQUE / Cynthia GIRARD - Colonial Elegance). « Elle a un meilleur coup de pelle que moi », ironise-t-elle.

« Une belle leçon de vie »

Les premiers équipages sortent des dunes en moins de trois heures. A l’arrivée, c’est la satisfaction qui domine. « C’était bien mais on est contentes d’être sorties. On est fières de nous », affirment Sylvie et Julie, de la team 128 (Sylvie MERCIER / Julie LAFONT - CARROSSERIE PORCHERON). Pour Marithé et Pauline, de l’équipage 147 (MARITHE COROMPT / PAULINE BARRACO - les Maisons Brunel 48 210 Albaret Sainte Marie), la fierté est aussi au rendez-vous. Elles ont passé l’étape en musique. « Avec Joe Dassin tout passe », s’amuse Pauline. « On s’est ensablées une fois mais on s’est éclaté », résume de son côté Priscilla, de la team 142 (Mélanie DUFOUR / Priscilla BARRAT), qui souligne que les dunes sont « un super terrain de jeu ». « Aujourd’hui, on a appris à se faire confiance l’une à l’autre », explique Jessica, de l’équipage 363 (Nadine LAMBELET DIDO / Jessica WEDER DENZLER). « C’est une belle leçon de vie », souligne sa coéquipière Nadine. Mais l’étape n’est pas terminée et les équipages doivent encore trouver deux balises avant la ligne d’arrivée. La fin de parcours se complique avec un vent de sable. Pour les récompenser après cette journée où toutes se sont surpassées, l’organisation leur a offert une coupe de crémant, un moyen aussi de célébrer cette victoire qui signifie pour beaucoup un réel dépassement de soi.

Texte par Marine Girard | Photos par Julie Clément et Éric Montgobert

2018-10-11T13:23:32+00:00