L'aventure Solidaire accessible à toutes les femmes
FacebookTwitterInstagram
Participer en 2019
L'Aventure Solidaire accessible à toutes les femmes

Une journée « pleine d’émotions » dans un décor de cinéma

ERFOUD – ERG CHEBBI

Sur la ligne de départ de cette troisième étape, les équipages sont concentrés !

Et pour cause, l’objectif de Véronique, de la team 131 (Veronique QUAQUINEAU / Corinne MARGAT - Four as pizz), est de remonter dans le classement. Plus loin, Astrid et Christelle, de l’équipage 338 (Astrid LALAY / Christelle MARTINET - Inov Prévention), tout comme Stéphanie et Natacha, astiquent leur 4×4, un nettoyage indispensable car la tempête de sable de la veille a laissé des traces. Marie-Madeleine, de l’équipage 279 (Geneviève AUCOIN / Marie Madeleine Côté - Ernst and Young) fait des étirements, elle préfère « rester debout car après elle risque d’être assise une grande partie de la journée. Après quelques difficultés lors de la deuxième étape, Sophie et Emmanuelle, de la team 242 (Sophie LE MONTAGNER / Emmanuelle PORCHEROT - ASSYSTEM), préfèrent anticiper le parcours et étudient le roadbook, marqueur à la main. Sandrine, de la team 145 (Sandrine FELICI / Jasmine FELICI-KADDECHE - AMT), se sent « ressourcée » après la journée de solidarité et entame donc l’étape avec un grand sourire.

Un décor de cinéma pour terrain de jeu

Les difficultés ne tardent pas à arriver pour les Cap’Fées qui doivent traverser un oued très boueux seulement quelques kilomètres après le départ. Pas de quoi inquiéter Florence, de l’équipage 208 (Audrey RAVENEAU / Florence GAUTRONNEAU - SNCF), qui dit « faire entièrement confiance » à sa pilote Audrey. Les équipages ensuite sur de grands plateaux bordés de montagnes, dont la plus impressionnante est sans doute celle de M’Douara. Ancienne prison portugaise, le site a d’ailleurs servi de décor pour de nombreux films, dont le dernier en date est « Spectre 007 ». Les Cap’Fés sont sous le charme, Catherine et Julie, de l’équipage 219 (Catherine GROLEAU / Julie MAINVILLE - Merci à nos familles et amis!!!!! xxxx), sortent d’ailleurs de leur véhicule, appareil photo à la main, pour immortaliser le lieu.

« Ravies de s’être perdues »

Mais les équipages ne sont pas au bout de leurs surprises. Le parcours est un peu plus difficile que les jours précédents, ce qui donne lieu à quelques erreurs et les équipages sont rapidement perdus, ce que l’on appelle « jardiner » dans le langage-rallye. « On s’est perdues mais on est retournées sur nos pas et on a bien fait car on a fini par retrouver la bonne piste », se félicite Anna, de l’équipage 154 (Anna BARRE / Cécile THIBAULT - Groupe STEVA).« On est arrivées dans le village du mauvais sens mais ça met du piquant », confie de son côté Marie, de la team 137 (Marie JUGE / OPHELIE MEYER - FUITEO). Malgré les difficultés, Anne-Laure, de l’équipage 288 (Anne-Laure VANDER ELST / Karele LE CAM), « profite à fond ». Nadège et Kim, de la team 280 (Nadege VENDEOUX / Kim BOURBOULOU), sont rassurées de trouver la balise 3, sans trop savoir vraiment comment elles en sont arrivées là. Sandrine et Julie, de l’équipage 379 (Sandrine BOISSEL-LUCE / Julie DEAL - Normandy Aéro Spares), sont « ravies de s’être perdues car ça leur a permis de se retrouver seules ».

« Tellement contentes qu’on aurait pu faire des bisous au pointeur »

La découverte de la troisième balise donne décidément lieu à des effusions de joie. « On avait peur d’avoir raté le checkpoint mais on se rend compte que la bonne nouvelle c’est qu’on n’en a perdu aucun et maintenant, au moins, on va pouvoir se repérer à nouveau », se réjouit Audrey, de l’équipage 208 (Audrey RAVENEAU / Florence GAUTRONNEAU - SNCF). « On est tellement contentes d’être arrivées ici qu’on aurait pu faire des bisous au pointeur », raconte Sophie, de la team 242 (Sophie LE MONTAGNER / Emmanuelle PORCHEROT - ASSYSTEM), qui se tape dans les mains avec sa coéquipière. Certains équipages se retrouvent quelques mètres plus loin pour une pause-déjeuner à l’ombre d’un acacia. Sophie et Emmanuelle, de l’équipage 242 (Sophie LE MONTAGNER / Emmanuelle PORCHEROT - ASSYSTEM), et Sophie et Vanessa, de la team 107 (Sophie SARRAZIN / Vanessa LEPICARD - 2i3s Group à Courbevoie), attendent leurs copines Mélanie et Priscilla, de l’équipage 142 (Mélanie DUFOUR / Priscilla BARRAT).

« Une journée pleine d’émotions »

La fin d’étape se passe dans des dunettes, « un bon entraînement avant l’étape du lendemain », pour Catherine, de l’équipage 219 (Catherine GROLEAU / Julie MAINVILLE - Merci à nos familles et amis!!!!! xxxx). « On est prêtes pour demain », raconte la Cap’Fée. « Ça a été une journée pleine d’émotions », concluent Tanya et Emilie, de la team 381 (Tanya Purcell St-Michel / Emilie SAINT-LAURENT - Air Sponge), sur la ligne d’arrivée. « On voit que la difficulté augmente de jour en jour mais au moins c’est progressif », souligne Suzane, de l’équipage 126 (Suzanne GIRARD / Caroline ROYER - Promotion Saguenay). Annie, de la team 304 (Stephanie DUROCHER / Annie JEANSON - Stryder), redoute un peu la tempête de sable après un gros coup de vent en fin de journée. « Moi je préfère les tempêtes de neige », assure-t-elle.

Texte par Marine Girard | Photos par Julie Clément et Éric Montgobert

2018-10-10T13:14:23+00:00