L'aventure Solidaire accessible à toutes les femmes
FacebookTwitterInstagram
Participer en 2019
L'Aventure Solidaire accessible à toutes les femmes

Marie et Ophélie, gagnantes dans la catégorie 4x4 : une victoire inattendue

REMISE DES PRIX, MARRAKECH

Heureuses gagnantes de la 8e édition du Cap Fémina Aventure dans la catégorie 4×4, Ophélie et Marie ont la victoire modeste. Ces deux Cap’Fées de l’équipage 137 (Marie JUGE / OPHELIE MEYER - FUITEO) ne s’attendait pas à une victoire quand elles se sont lancées dans l’aventure, leur seul but était de terminer les étapes et de ne surtout pas finir « hors-classement ». Les deux collègues ont décidé de s’inscrire après avoir suivi le parcours de deux autres collègues, Gaëlle et Mariette, qui ont tenté l’aventure en 2017, sous le même numéro d’équipage.

Au départ, Marie avait peur de ne pas être capable de faire un tel projet. « J’imaginais que c’était inatteignable », confie-t-elle. C’est Ophélie qui lui a proposé l’idée et Marie a fini par céder « au bout de cinq minutes seulement ». Suivre leurs collègues en 2017 a achevé de les convaincre toutes les deux. Elles ont alors décidé de faire « des petits week-ends d’adaptation, pour se tester, voir si on pouvait s’entendre ». Un test plus que réussi avec cette victoire aujourd’hui.

« De magnifiques rencontres avec les équipages et les Marocains »

Pour leur tout premier raid, les deux Tourangelles n’avaient qu’un objectif « ne pas finir dernières ». « On ne s’attendait pas à la victoire car ce sont Aurore et Sabrina, de la team 268 (Sabrina RISSER / Aurore DELMOND)qui ont dominé toute la course. Elles méritaient la victoire », déclarent avec humilité les Cap’Fées. Leur victoire, elles estiment qu’elles la doivent à leur sérieux et leur concentration. « On a tout de suite bien définis les rôles et on s’y est tenues », ajoute Marie. « On a une particularité c’est que dans notre travail, comme dans notre vie de tous les jours, on fait tout pour aller jusqu’au bout des choses et pour le faire bien », souligne Ophélie.

Les deux Cap’Fées estiment que pour envisager la victoire, un stage est « indispensable ». « C’est à mettre en premier objectif », insiste Marie. « Il faut prendre son temps. Nous on s’est obligées à prendre de vraies pauses le midi, au moins une demie heure », affirme Ophélie. « Il faut toujours parler, dire quand ça ne va pas et crever l’abcès tout de suite », témoigne de son côté Marie. « N’hésitez pas à prévoir des choses à manger qui font du bien : à prendre pour se récompenser ou au contraire quand ça va mal », renchérit Ophélie.

Si elles savourent leur victoire, elles gardent surtout en mémoire leurs « magnifiques rencontres : avec les autres équipages mais aussi avec les Marocains ». Leur meilleur souvenir restera d’ailleurs sans doute la visite du village de Douar Essifa. « On a pu avoir un échange sincère avec une famille, on était transportées dans un autre monde », racontent-elles. Fortes de cette nouvelle aventure et d’une amitié renforcée, Marie et Ophélie souhaitent désormais « rapidement trouver un nouveau projet à deux ».

Texte par Marine Girard | Photos par Julie Clément et Éric Montgobert

2018-10-16T12:32:08+01:00